Agenda |  Galeries Photos |  Vidéos |  Liens |  Actualités |  Blog |  Téléchargement |  FAQ |  Localisation |  Contacts |  Panier | France Royaume-Uni Espagne Allemagne Italie
un numéro,
toutes les réponses

05 53 77 10 00
Le réseau CCI
un numéro, toutes les réponses 05 53 77 10 00 CCI Lot-et-Garonne
CCI Lot-et-Garonne
Un Territoire au cœur du Sud Ouest entre Bordeaux et Toulouse à 1h de Paris

Emploi salarié

  Une évolution tributaire des initiatives locales

Depuis 20 ans l’emploi salarié ne cesse d’augmenter dans le département, passant de 86 800 en 1990 à 105 000 fin 2010, avec cependant un léger repli depuis 2008. Cette croissance est avant tout le fait des activités de services marchands (12 000 emplois supplémentaires) et non marchands (8 000 emplois). Mais dans ce mouvement, caractérisé au niveau national par une forte désindustrialisation, l’industrie lot-et-garonnaise a bien résisté, gagnant même près de 2 000 emplois entre 1993 et 2001. Si l’entreprise phare du département (UPSA maintenant Bristol Meyers Squibb) a pu résister, le secteur secondaire a dû faire face à un net recul des aciéries de Fumel, et à la disparition du tabac à Tonneins, de la chaussure à Miramont, de la Verrerie à Vianne, etc. Mais elle a surtout été capable de développer autour de la diversification de l’agroalimentaire des activités nouvelles qui ont atténué le recul industriel.

Depuis 2 ans la crise fait toutefois sentir ses effets et il faut se rendre à l’évidence, l’emploi industriel ne dépend plus de la stratégie des grands groupes, mais il repose sur la multitude d’initiatives venant du terrain.

Sur les 10 dernières années beaucoup de petites villes et chefs-lieux de cantons ont réussi peu ou prou à maintenir leur potentiel d’emploi, à l’exception de Fumel et Aiguillon. Trois communes sont véritablement gagnantes dans les relocalisations des activités : Villeneuve-sur-Lot (+ 1 200 emplois), Estillac (1 167) et Boé (992). Le poids des localisations anciennes, le long des routes et de la voie ferrée, demeure considérable. Certaines petites zones d’activité nouvelles peinent encore à se remplir, mais le projet de zone thématique complémentaire à l’Agropole et d’ambition régionale à Sainte-Colombe-en-Bruilhois prépare l’avenir.

 

 

 

En complement