Agenda |  Galeries Photos |  Vidéos |  Liens |  Actualités |  Blog |  Téléchargement |  FAQ |  Localisation |  Contacts |  Panier | France Royaume-Uni Espagne Allemagne Italie
un numéro,
toutes les réponses

05 53 77 10 00
Le réseau CCI
un numéro, toutes les réponses 05 53 77 10 00 CCI Lot-et-Garonne
CCI Lot-et-Garonne
Un Territoire de savoir faire et d’innovations

LGV et Gares TGV

Agen et sa zone d'attractivité pourraient bénéficier d'une des 35 nouvelles gares TGV construites ou en projet de construction à l'horizon 2020

Dès 2005, lors du débat public, la CCI de Lot-et-Garonne s’est positionnée :

  • pour une LGV Bordeaux-Toulouse plutôt que pour un TGV pendulaire sur la POLT (Paris – Orléans – Limoges – Toulouse) qui aurait tenu Agen à l’écart des dessertes du TGV. C’était une chance à saisir pour la 223ème ville de France de bénéficier d’une des 35 nouvelles gares TGV construites ou en projet à l’horizon 2020 ;
  • pour une nouvelle gare TGV située rive gauche, sur la LGV, et connectée à l’actuelle gare par une liaison ferroviaire qui permettra aux voyageurs en provenance du Fumélois, du Villeneuvois et du Tarn-et-Garonne d’accéder à la gare LGV directement, sans changer de train. Le trajet ferroviaire entre les deux gares se fera en 6 minutes.

Ce ne sera donc pas une « gare betterave » mais une gare d’agglomération, dont l’accès sera rapide depuis la RN21 avec le futur pont de Camélat (Colayrac-St-Cirq) sur la Garonne et depuis l’A62 avec le nouvel échangeur autoroutier d’Agen-Ouest. Le stationnement sera largement dimensionné avec 1 400 places pour les 90 % de voyageurs qui, dans une ville sans tram, ni métro, viennent prendre le train en voiture.

La gare d’Agen est actuellement la 2ème gare d’Aquitaine (1,4 million de voyageurs/an). La nouvelle gare TGV accueillera 2,2 millions de voyageurs par an, car elle bénéficiera de l’apport de la clientèle de la LGV Bordeaux-Toulouse et de la LGV « Sud-Sud » Toulouse-Bilbao, sans passer par Bordeaux.

Avec Agen-Bayonne en 1 h 30 (au lieu de 4 h 30 actuellement) et Agen-Bilbao en 2 h 30 (au lieu de 12 h actuellement), les habitudes de déplacement vont être révolutionnées sur l’axe Sud-Sud.

Comme on sait que l’arrivée du TGV n’est pas suffisante pour développer un territoire, mais permet d’optimiser son potentiel économique, un quartier d’affaires sera implanté autour de la gare qui sera proche du parc Walibi (300 000 visiteurs par an), de l’aéroport, de l’ Agropole et de la future zone d’activité de Ste Colombe en Bruilhois (148 hectares) de dimension régionale, multimodale/embranchée, qui verra le jour dès 2016.

  

Les objectifs d'Agglomération Agen

Les facteurs de réussites du développement économique autour d’une gare TGV peuvent donc être réunis d’ici 2020 – 2022, si les objectifs d'Agglomération Agen sont atteints :

  • un développement économique préexistant avec notamment une Agropole bientôt à saturation et une nouvelle zone d’activité de 148 hectares en projet (qui pourra être embranchée sur la liaison ferroviaire entre les 2 gares pour le développement du fret ferroviaire dans le bassin de la Moyenne Garonne, et pourquoi pas à la LGV pour le fret TGV) ;
  • la réalisation d’un nouvel échangeur autoroutier (2016) capable d’attirer de nouveaux flux (Agen-Ouest) ;
  • une fréquence d’arrêt du TGV assez importante : 20 à 23 AR/jour (dont 10 à 13 AR/jour pour Paris ; 5 AR/jour vers Bordeaux et Narbonne ; 5 AR/jour vers Bayonne et Espagne) ;
  • une liaison ferroviaire et routière rapide avec le centre-ville et la gare centrale ;
  • une agglomération qui avoisinera les 100 000 habitants ;
  • une chaîne intermodale complète (TGV, TER, fret ferroviaire, A62 et route express EURO 21) ;
  • des possibilités foncières importantes à quelques minutes du centre-ville.

+ d'infos

Contact

Yann LENOIR -
Infrastructures
T. 0553771091
E.

En complement